© Benjamin Turquier

Géraldine Dormoy : « La Française a du style sans en avoir l’air »

Responsable éditoriale web de L’Express Styles et rédactrice du blog Café Mode, Géraldine Dormoy suit les Fashion Weeks avec un œil aussi averti que passionné. Elle revient sur le bilan des derniers défilés et livre sa vision de l’élégance dans les différentes capitales de la mode.

Rencontres
26 avril 2014
556 Vues

Selon vous, qu’est-ce qui caractérise l’élégance à Paris par rapport à Londres, Milan ou New York ?

L’élégance de la Parisienne est beaucoup moins visible que celle de la New Yorkaise ou de la Milanaise qui sont toujours très apprêtées, mais elle est en même temps très maîtrisée. La femme française sait être bien coiffée sans avoir l’air d’être allée chez le coiffeur. Elle a un joli teint sans paraître être maquillée. Et elle ne se change pas lorsqu’elle sort le soir… C’est toute la différence entre Anna Wintour, la rédactrice en chef du Vogue américain, et Emmanuelle Alt, son homologue en France. Les Françaises dégagent une certaine désinvolture mais c’est un leurre : elles se jugent beaucoup entre elles, savent très bien décoder une allure, ce qui conduit parfois à privilégier un côté un peu conventionnel, sans prise de risque. A Londres au contraire, personne ne vous dévisage dans la rue si vous avez un style singulier. Les Anglaises n’ont aucun complexe !

Qu’avez-vous retenu des dernières Fashion Weeks automne-hiver 2014-2015 ?

J’ai suivi celles de Paris et Milan où j’ai eu un coup de cœur pour le shearling, la peau de mouton retournée, de couleur vive chez Prada, et pastel chez Gucci. Beaucoup de bottes cavalières aussi, des manteaux masculins en tweed, chez Isabel Marant ou Yves Saint Laurent. Avec les réflexions autour du genre, on sent une recherche du côté d’un nouveau féminisme : comment habiller la femme qui travaille ? J’ai vu des tailleurs-pantalons, des manteaux sans manche, notamment chez Dior qui proposait un vestiaire post-Armani assez formel et très intéressant.

Le défilé Chanel dans un décor de supermarché a beaucoup marqué. Qu’en avez-vous pensé ?

Je l’ai vécu dans un état second tellement c’était grand, bien pensé, avec des jeux de mots sur chacun des produits exposés en rayons. La démesure a pris le pas sur la collection elle-même qui n’était pas forcément la plus créative de Karl Lagerfeld. Mais j’ai tout de même retenu les baskets, déjà repérées en haute couture et qui vont être incontournables cette année.

Vous voyagez beaucoup pour suivre les défilés. Quels sont les objets qui vous suivent partout ?

Même en vacances, je ne me déplace jamais sans mon MacBook Air parce qu’on ne sait jamais… Je pourrais avoir une info à vérifier, un post de blog à écrire. Quand on est journaliste web, on ne déconnecte jamais tout à fait. J’emmène quand même un livre, car j’aime le toucher du papier et cela fatigue moins les yeux. Pour les photos, l’iPhone a une très bonne qualité et permet plus de proximité avec les gens qu’un Reflex.

Quelle est votre prochaine destination ?

Je suis très attirée par la Corée du Sud. Pour moi, c’est le Japon d’il y a vingt ans, un mélange d’inconnu et de mode qui me fascine. En beauté, toutes les tendances viennent de là en ce moment ! Il faut donc vraiment y aller.

Laisser un commentaire

Current ye@r *