Menu

Mode et accessoires

Défi 2016 : j’organise mon sac à main

J’aime les challenges. Et aussi retrouver mes clés quand je les cherche. Alors c’est décidé : ma bonne résolution c’est d’avoir un sac bien rangé. C’est parti.

9 février 2016   | 

Première étape : je me débarrasse du superflu

Un sacré défi pour qui, comme moi, souffre d’Aucasoùphilie. Autrement dit, je garde beaucoup de choses « au cas où ». Mais :
1/ Par définition, « au cas où » arrive rarement.
2/ Quand « au cas où » se pointe, j’oublie que j’avais exactement ce qu’il me fallait dans mon sac pour me sortir d’affaire.
Je me sépare donc, la larme à l’œil, de ma pompe à vélo (après tout, je n’ai pas de vélo), de mon agenda 2013 et de mon billet de 5 francs.
Deuxième étape : je protège mon matériel

J’ai longtemps jalousé ces femmes qui réussissaient à garder toutes leurs affaires en bon état. Mais ça c’était avant. (Il y a un quart d’heure, précisément)
Je glisse ma tablette dans un étui, mon ordinateur dans un autre, mon passeport dans un troisième et même mes clés dans un joli écrin en cuir cerise. C’est un tel plaisir de tout mettre sous étui que dans mon élan, je commence à regarder bizarrement mon mari qui passe par là.
Troisième étape : j’identifie les objets « permanents »

Un conseil délivré par Laurence Einfalt *, coach en organisation. Il s’agit des objets dont j’ai besoin au quotidien, et qui se répartissent en 4 catégories :
– La communication : mon téléphone, mon agenda, et mon bloc-note (je communique beaucoup avec moi-même)
– Les soins : mouchoirs, maquillage, pansements et aspirine. (Je suis peu sujette aux migraines, beaucoup plus aux apéros.)
– Les moyens de paiement et pièces d’identité : je glisse mes sous dans un porte-billets en me faisant la réflexion qu’ils sont tellement bien rangés ici que j’ai pas envie de les dépenser, mais très envie de les repasser. J’ajoute mon étui à passeport, avec la délicieuse impression d’être une bonne élève.
– Les clés d’usage quotidien : clés de voiture, badge de bureau, trousseau « domicile », sur lequel j’ai noté « résidence secondaire Seychelles » pour éloigner les voleurs et rêver un peu.
Sur Pinterest, je copie l’idée qui consiste à peindre le haut de ses clés avec des vernis différents, pour mieux les reconnaître.
Quatrième étape : … et les objets secondaires

Il s’agit de ceux dont l’utilité dépend des circonstances, comme par exemple :
– Le petit matériel pour enfants : tétine, pansements, arnica… Utile pour une ballade avec les enfants, moins pour aller au travail (et si on n’a pas d’enfant)
– Les objets saisonniers : lunettes de soleil, crème solaire, et autres objets pas nécessaires l’hiver (et quand on vit en Bretagne) (je retire ce que j’ai dit).
– Les objets en transit, comme ce collant de rechange, le livre actuellement en lecture ou une lettre à poster. Dans le cas de la lettre, cela fait tellement longtemps que je suis censée la poster que j’hésite à la mettre avec les objets permanents.

Cinquième étape : j’optimise les rangements de mon sac

Mon sac du moment, le Pliage Héritage Tricolore, propose une poche zippée, idéale pour y glisser mon portefeuille, et une poche téléphone. J’y glisse le mien en pensant que c’est mes copines qui vont être surprises la prochaine fois que je vais décrocher à temps. (Elles ont lié une très belle relation d’amitié avec ma messagerie vocale.)
J’y découvre aussi un attache-clés. Problème, mon trousseau est déjà dans un étui. Par souci d’optimiser réellement les possibilités de mon sac, je note dans mon bloc-note : « penser à acheter une résidence secondaire ».
Sixième étape : j’organise le reste

Il s’agit d’une étape éprouvante, dans laquelle il est indispensable d’être bien entourée. De trousses, en particulier. Laurence Einfalt conseille d’en avoir environ une par catégorie d’objets permanents et secondaires. En découvrant les nouveautés, je décide de lui obéir au doigt et à l’œil.
Septième étape : vadrouiller léger

Une femme organisée a ce qu’il faut, juste ce qu’il faut, pile quand il faut. Pour cela, la coach conseille de créer chez soi une « rampe de lancement », qui – comme son nom ne l’indique pas- est juste un tiroir ou une jolie corbeille où déposer la totalité des trousses « secondaires », ainsi que ce dont on n’a pas besoin pour le moment : deuxième chéquier, maroquinerie de rechange, bons d’achat etc… Ainsi, au moment de partir, on pioche dans ce dont on a besoin et la vie devient fabuleuse.

Alors, prêtes à relever le défi ?
Le blog de Laurence Einfalt : http://sorganiser-facile.com
Son livre : « Le grand livre pour s’organiser », Eyrolles
Lien vers http://fr.longchamp.com/sacs/le-pliage-heritage-tricolore/sac-porte-main-m-1117822?sku=10102

 

Commenter

Pendant ce temps là sur...

Pinterest

Retrouvez toutes les photos de nos ouvertures de boutique sur Pinterest!

Instagram

Nos plus belles photos ? Sur Instagram bien sûr !

Longchamp.com

Toutes nos nouvelles collections officielles sont sur longchamp.com !

Pinterest

Retrouvez toutes les photos de nos ouvertures de boutique sur Pinterest!

Instagram

Nos plus belles photos ? Sur Instagram bien sûr !

Longchamp.com

Toutes nos nouvelles collections officielles sont sur longchamp.com !