© Tamara Art Heritage / Licensed by Museum Masters International NYC / ADAGP, Paris 2013

Tamara de Lempicka, la reine de l’art déco à la Pinacothèque

Mondaine et libre, Tamara de Lempicka est une femme à part qui affiche durant les années 30 un style moderne et audacieux. La Pinacothèque de Paris lui dédie une exposition la consacrant Reine de l’art déco. Indiscutablement, la séductrice des années folles rayonnait dans son époque.

En mouvement
15 mai 2013
225 Vues

L’icône incontestée de l’art déco s’expose dans la capitale et on ne peut passer à côté. D’abord parce que c’est son époque que Tamara de Lempicka couche sur la toile. Et puis, car l’exposition, qui s’est ouverte en avril dernier à la Pinacothèque de Paris (1), retrace le parcours hors du commun de cette femme fatale polonaise exilée en France. Incontestablement, Tamara est le témoin d’une époque où la femme n’a jamais été autant mise en valeur et glorifiée.

Au fil de ses tableaux, on y découvre la complexité du langage artistique. Un langage qui mêle la modernité à une étude constante de l’art ancien et à un soupçon d’Ingres. Tamara donne naissance à « un curieux mélange d’extrême modernisme et de pureté classique », comme le soulignait la peintre Marguerite Dayot en 1935, à propos de la coexistence de ses inspirations.

Une femme représentative de son époque

En effet, ce qui rend Tamara de Lempicka particulièrement représentative de son époque, c’est sa capacité à transposer dans ses tableaux l’air du temps. Qu’elle le fasse en chargeant simplement un visage d’une inquiétude cinématographique, en le figeant dans une expression de mannequin, en métallisant un tissu, ou encore en cimentant un fond. Bref, tout se mêle dans cette frénésie créative qui touche aussi bien au monde sophistiqué de la mode qu’au monde en noir et blanc de la photographie. Sans oublier l’univers du septième art et de l’art graphique publicitaire français ou allemand qui véhiculent l’image d’une femme du futur : une déesse moderne qui fume, participe à des courses automobiles, gère ses affaires et s’est libérée de tout complexe ou préjugé. La sublime Tamara de Lempicka puise son inspiration partout et, de fait, pénètre dans tous les secteurs de la culture et de la société moderne.

(1) L’Art Nouveau, la Révolution décorative ; Tamara de Lempicka, la Reine de l’Art déco.
Du 18 avril au 8 septembre 2013
La Pinacothèque de Paris, 28 Place de la Madeleine 75008 Paris

Laisser un commentaire

Current day month ye@r *